Published On: dim, jan 8th, 2012

[PREVIEW]AMY

L’an dernier, Lexis Numérique, lançait Red Johnson’s Chronicles en pleine crise du Playstation Network, ce qui a eu pour incidence de couper le jeu dans son élan malgré une qualité de production indéniable, sans parler de l’impact sur le ventes. Cette année, l’éditeur se prépare à lancer AMY (cette semaine) et compte bien ne pas être à nouveau un dommage collatéral de la guerre entre les hackers et les plateformes de téléchargement de nos consoles. Nous avons déjà partagé pas mal de carnets de développeurs sur le titre de VectorCell Studio, notamment celui sur les relations entre Amy et Lana, mais nous n’avions pas encore eu la chance d’y mettre nos grosses mains pleines de doigts. C’est chose faite !

AMY se compose de 6 niveaux, et nous avons eu la chance de jouer aux deux premiers pour se faire une idée du potentiel du titre pour lequel on nous annonce une durée de vie d’environ 8 heures, le tout jouable sous 3 modes de difficulté.

Revenons rapidement sur le personnage d’Amy ! Il se trouve que cette gamine de 8 ans est autiste et qu’en tant que Lana, vous l’accompagner du coté de Silver City, on ne sait pas trop pourquoi au tout début de l’aventure, mais cela va rapidement changer (le nom du jeu, et de la fillette, porte à croire que c’est un nom de code). Pourquoi changer ? Parce que le train dans lequel vous êtes, vous et Amy, va tout simplement dérailler. La vie est vraiment cruelle. Vous voila donc dans un train qui n’est plus sur ses rails, la petite n’est plus là (ah ces enfants…) et vous croisez des cadavres qui n’ont pas vraiment bonne mine. Bref, tout va pour le mieux ! Vous partez à la recherche d’Amy et croisez la route d’un homme étrange, qui fait même un peu pervers sur les bords, et qui va vous donner un coup de main pour retrouver la petite. Vous allez ainsi apprendre que vous pouvez vous servir d’une arme blanche, en l’occurrence un bâton. Ce dernier a une durée de vie. Pas question ici de taper mille fois avec ce bout de bois sans qu’il se prise… vous pourrez mettre une demie douzaine de coups dans la tronche de vos ennemis avant de devoir un trouver un autre. Justement, vos ennemis, ou plutôt les infectés, car ici il s’agit de faire face à des personnes infectées par une espèce de virus (la aussi vous découvrirez le fond de l’histoire au fil de votre aventure) et qui ne sont pas très fréquentable.

Une fois Amy retrouvée, il y a comme un air de « déjà vu » vous dirons les fans du jeu Ico. En effet, vous pouvez tenir la petite par la main et lui demander de réaliser quelques actions comme se cacher, appuyer sur un bouton, ne plus bouger dans l’attente d’un ordre etc. Et lorsque vous la féliciterez, vous instaurerez au fur et à mesure un climat de confiance, entre Lana et Amy, qui deviendra de plus en plus fort. Mais la petite Amy est loin d’être un boulet et va s’avérer très utile, car en plus de réaliser ce que vous lui demanderez de faire, elle est capable de faire sauter les codes de sécurités des portes depuis les consoles de contrôle. Mais Amy a aussi des pouvoirs, le fait de lui tenir la main permet d’être immunisé dans les zones infectées par le virus. Sans cela il faudra utiliser les sérums que vous trouverez ici et là pour ne pas sombrer à votre tour dans la folie et la mort. Votre état sera visible sur votre visage et à l’écoute, car des voix se fond entendre au fur et à mesure que vous êtes infecté. Autre éléments utiles lors que vous tenez Amy par la main, ses battements de cœur. Ils sont ressentis via les vibrations de la manette et nous donnent un indication des dangers avoisinants. A vous de bien y faire attention si vous souhaitez éviter un maximum la confrontation. La fillette propose d’autres surprise, mais nous n’en dirons pas plus afin de vous laissez découvrir cela par vous-même.

Par moment vous serez amenés à vous cacher et attendre qu’un ennemi passe derrière un mur ou prenne un couloir. Pour être bien sur que le chemin est libre, vous pourrez vous servir des miroirs se trouvant dans votre champ de vision. Il faudra être très discret avec les ennemis et les forces armées qui déambules dans ce lieu, et le moindre bruit peut vous attirer de gros problèmes. Vous devrez faire très attention aux vitres brisées qui dont le verre jonche le sol, les mines sensitives, pour ne pas attirer l’attention des gardes auxquels il faut échapper en plus des « zombies » de différentes tailles.

Graphiquement le titre se rapproche allègrement de certaines « grosses » productions proposées par les éditeurs habitués aux fameux triple A (non, il ne s’agit pas de bourses… Mais il vous en faudra une bonne paire pour survivre à l’aventure). Aussi bien d’un point de vue graphique qu’audio, VectorCell Studio s’est démené pour offrir un titre de grande qualité et à l’ambiance pesante. Vous sursauterez surement très souvent lorsque des éléments du décor tombent ou « explosent » alors que vous n’y faites pas forcément attention.

On peut aisément dire que le jeu est un savant mélange entre ICO, Silent Hill et Dead Space; et qu’il n’a rien à envier aux grosses productions du moment. De plus le jeu est annoncé pour 9,99€ sur Playstation Network et 800 Ms Points sur le Xbox Live Arcade. Alors pourquoi s’en priver ?

Justement à propos du prix, sachez que le prix sur le Playstation 3 pour les Etats-Unis est de 12,99$. Mais un débat est né et Lexis Numérique propose un sondage afin de savoir si le public souhaite laisser ce prix ou tout simplement que celui-ci soit « aligné » à celui de l’Europe pour descendre à 9,99€. Ce qui réduirait au passage la marge de l’éditeur. Pour cela il suffit de rendre à l’adresse suivante : https://apps.facebook.com/opinionpolls/poll?pid=AB7wI1BfT7Y.

About the Author

-

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>