Published On: dim, juin 23rd, 2013

[TEST]Injustice: Les dieux sont parmis nous

Injustice_CoverXboxLa dernière escapade des personnages de la DC Comics dans un univers à la Mortal Kombat ne nous avait pas emballé plus que ça. Le jeu manquait de pêche et l’affrontement entre ces deux licences a tourné plus à la parodie de jeu de combats qu’à un véritable bain de sans… et oui, il est plus facile de décapiter dans un Mortal Kombat que de le faire sur un Superman. Quand Warner Bros. a annoncé qu’un nouveau jeu de combat était en cours de développement et qu’il était basé sur la licence DC Comics, certains ont revu le spectre de MK Vs DC universe poindre à l’horizon. Mais c’était sans compter sur Netherrealm Studios à qui le développement était confié.

InjusticeSupermanCar le développement de Injustice: Les dieux sont parmi nous a suivi le même chemin que celui de Mortal Kombat (9). Le studio avait, pour MK9, revu tout du sol au plafond, et bien on ne change pas une recette qui marche (ou presque). Le dernier jeu du studio vous offre une campagne solo qui sort de l’ordinaire, avec un Superman devenu tyran car déchiré par la disparition tragique de sa bien aimé, et accessoirement de son enfant qui allait naitre. Pourquoi Tyran ? Car ce bon vieux Joker, toujours prêt pour une blague bien grasse, n’a trouvé pour s’amuser que de droguer Superman. Ce dernier prenant Loïs pour Dommsday… je vous laisse imaginer la suite. Mais une blague du Joker, c’est un peu comme l’effet Kiss Kool… il y a toujours une onde de choc ensuite, et celle-ci est une bombe atomique en plein cœur de Métropolis. Bombe reliée aux signes vitaux de Loïs. Je crois qu’il n’y a pas besoin de vous faire un dessin pour imaginer la suite des événements… Bref, c’est la joie à Métropolis. Sauf qu’avec un Twist digne des films les plus tordus pour le cerveau, Batman (oui il est arrivé en cours de temps) et une partie de ses potes sont projetés dans une dimension parallèle où, justement, Métropolis et la terre entière n’ont plus rien d’endroits prospères comme ils les ont connu. Une partie des « super » sont devenus des rebelles quand aux autres, ils ont fait le choix de suivre Superman qui en est devenu, ce que l’on pourrait appeler: le juge suprême.

Injustice_DCF_DeathStroke_SuperMan_Metropolis_IIDu coup la campagne solo va vous embarquer dans une aventure où il va falloir venir à bout du despote et des ses « super » sbires. Chaque chapitre joué dans ce scénario vous obligera d’incarner divers personnages de votre équipe venu corriger ce futur. Vous n’avez pas le choix de votre combattant ! Ainsi vous allez passer de Batman à Aquaman ou de Green Lantern à Wonderwoman avant une petite introduction vous en prévenant plus ou moins.
Une chance pour le joueur, le gameplay est quasi identique à tous les personnages. Coup fort, coup faible, coup moyen, garde arrière (oui pas de bouton propre), projection, pouvoir spéciaux, super coup etc. Vous allez même pouvoir utiliser le décor dans vos combats, soit comme projectile, soit pour y projeter votre adversaire et même pour l’envoyer deux ou trois niveaux plus bas.
Les pouvoirs spéciaux offrent, selon le personnage, un changement d’arme (comme pour Wonderwoman), un boost de puissance (comme pour Superman ou Flash) ou encore comme un bouclier (les chauve-souris de Batman). Ici point de round. Netherrealm a fait le choix de proposer deux jauges de vie. Entre chacune d’elle, vous aurez une courte pause, d’environ deux secondes, où celui qui a encore le plus d’énergie balance une vanne à son vis à vis.
Les combos ne sont pas des plus difficiles et permettent de remplir une jauge, de quatre cases, que vous pourrez utilisez pour appuyer un peu plus certains coups, mais surtout pour la furie qui vaut le détour dans les animations ! Furie fera un maximum de dégâts ! Mais cette jauge permet également de « parier » durant un Clash. Le clash se déclenchant quand vous mettez fin à une combo de votre adversaire. Une bonne chose pour inverser la tendance d’un combat ou prendre un certain avantage.

Injustice_HarleyQuinn_01Tout cela, vous pouvez l’appliquer dans le mode solo, mais aussi dans les autres modes que sont le mode Arcade paramétrable et nous allons y revenir, en training mode, un mode S.T.A.R. lab missions dans lequel il faudra tout faire pour avoir les trois étoiles dans plus de 200 missions à remplir et surtout le mode multi qui tourne plutôt bien même si l’on peut regretter un souci d’équilibrage au début. Pour en revenir au mode arcade paramétrable, il faut savoir que durant vos parties, vous allez accumuler des cartes d’accès et des passes d’armureries. Ces deux éléments donne la possibilité de déverrouiller des malus ou des bonus pour ce fameux mode arcade. Mais pas que, puisque vous pouvez également acheter des artworks, des skins etc. Injustice est loin d’être pingre en contenu !

CritvertLes fans de DC et ceux qui ont gouté à MK9 devraient trouver leur compte dans ce jeu de combat. Loin d’être une foudre de guerre d’un point de vue graphique, on va dire que l’on a vu mieux et que l’on a vu souvent pire. Après c’est une question de goût et de couleur s’il faut parler du chara design et plus particulièrement de certains costumes proposés dans le jeu. Reste que c’est un titre qui a la pêche, simple à prendre en main et dans lequel on savoure chaque coup porté. Reste un bémol me concernant, celui du manque de précision avec une manette Xbox 360. Si vous avez le choix, préférez le stick arcade !

About the Author

-

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>