Published On: lun, jan 13th, 2014

[TEST]Need for speed Rivals

need_for_speed_rivals_key_art_jpg_jpgcopyIl y a des jeux, ou plutôt des licences, qui ont le droit à une sortie par an, c’est le cas des jeux de sports ou des FPS par exemple, mais c’est aussi le cas d’une licence comme Need For Speed. Criterion avait relancé la licence moribonde avec un Hot Pursuit et un Most Wanted en 2010 et 2012, mais cette année, le studio a surtout joué le rôle de superviseur pour ce Need For Speed Rivals développé en grande partie par Ghost, le studio anglo/suédois d’Electronic Arts, avec le moteur Frosbite 3 de chez Dice. Cette combinaison EA/Ghost/Criterion/Dice sera-t-elle la combo ultime pour la licence ?

NeedForSpeedRivals_001La base de la licence Need for speed c’est la bataille entre les forces de l’ordre et les pilotes de courses clandestines sur routes ouvertes. Cette fois-ci encore, et plus que jamais, il va vous falloir choisir votre camp entre la police et les « runners ». Depuis des années nous avons droit à la même recette à laquelle vient s’ajouter quelques nouvelles idées comme l’Autolog pour Need for speed: Hot Pursuit en 2010. Cette année, nous avons droit à une carte de Redview County ouverte (ou presque) sur laquelle viennent se greffer des joueurs du monde entier que vous allez croiser et que vous pourrez défier sur la route, jusqu’à l’arriver des flics. A côté de ça, vous aurez des objectifs -les speedlists- à compléter pour progresser en accumulant des speedpoints et ainsi avoir accès à plus de voitures, d’options de personnalisation ou d’améliorations si vous êtes du côté des « runners ». Ces objectifs iront de: remporter une course à éclater un chrono, en passant par s’échapper d’une poursuite avec la police. Que du très banal pour la licence. Pour ce qui est des forces de l’ordre, il faudra surtout se rendre sur les lieux d’une interception en un minimum de temps et d’arrêter les participants à une course ayant commis un délit.

NeedForSpeedRivals_006Pour atteindre vos objectifs de course, ou juste pour la frime, il vous faudra accumuler les speedpoints (comme indiqué dans le paragraphe précédent), ces speedpoints permettent d’acheter de nouvelles voitures, les améliorer, les personnaliser et surtout de les équiper de modules d’attaques. Et sur ce dernier point, il y a une forme de régression quand à ce que l’on a pu avoir ces dernières années sur la licence, car vous n’aurez que deux attaques possibles au lieu des quatre habituelles. Les speedpoints peuvent s’accumuler rapidement à condition d’être « bon » et de prendre des risques. Mais attention, car si au cours d’une de vos escapades vous êtes arrêté ou que votre véhicule terminer en miette, vous perdrez tous les speedpoints accumulés et qui n’ont pas été déposés dans votre planque durant votre session. Ca c’est les boules !

NeedForSpeedRivals_004A la différence des précédents Need for Speed, Need for speed Rivals ne propose pas deux modes de jeu différent pour le solo et le multi. Je disais un peu plus haut que la carte était ouverte et que les joueurs du monde entier pouvaient venir y faire un tour en même temps que vous, c’est ce que l’on appelle le Alldrive, mais chaque session est limitée à seulement six personnes. Il est ainsi plus facile de se retrouver, même à si peu, pour bruler de la gomme sur le bitume et d’envoyer vos adversaires dans le décors pour aider les flics à les mettre sous les verrous.

NeedForSpeedRivals_002Parlons un peu maintenant de la technique pour ce Need for speed Rivals, puisque le jeu est « propulsé » avec le Frosbite 3 de Dice. Sur Playstation 3 et Xbox 360, le titre peine un peu par un manque de clarté. En effet le jeu est sombre, très sombre, et on peine par moment à voir arriver les voitures ou obstacles dès que l’on roule à vive allure. Et c’est sans compter sur un frametrate parfois à la ramasse. Dommage surtout que les décors, une fois de plus, valent vraiment le détour avec une grande variété d’environnements ! Sur les Playstation 4 et Xbox One, le jeu est moins brouillons, mais ne tourne toujours qu’à 30 Fps, grâce à une réalisation en 1080p avec plus d’effets et une meilleure profondeur de champ. La conduite, elle, semble être moins « fine » que lors des épisodes précédents avec des véhicules qui ont vraiment l’air plus lourds que par le passé et donc un peu plus difficile à maitriser. La bande son tient le haut du pavé et les rythmes endiablés nous accompagnent durant nos courses-poursuites.

CritvertOn aurait souhaité que ce Need For Speed Rivals soit le NFS ultime, mais ce n’est pas le cas même s’il y a de bonnes choses. On prend moins de plaisir que sur les deux derniers jeux développés par Criterion, mais il procure tout de même le minium pour ce genre de jeu. Orientez-vous vers les versions développées pour la nouvelle génération plutôt que la précédente histoire d’avoir une meilleure lisibilité durant vos courses et moins pester parce que vous n’aurez pas vu la voiture d’en face arriver. Faute de choix en cette fin d’année, on se contentera de ce que nous offre Ghost.

About the Author

-

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>